Deprecated: Optional parameter $prefix declared before required parameter $extension_name is implicitly treated as a required parameter in /home/lagourz/www/wp-content/plugins/mwt-unyson-extensions/mwt-unyson-extensions.php on line 86

Deprecated: Optional parameter $full declared before required parameter $zip_path is implicitly treated as a required parameter in /home/lagourz/www/wp-content/plugins/unyson/framework/extensions/backups/includes/module/tasks/class--fw-ext-backups-module-tasks.php on line 985

Deprecated: Optional parameter $option_id declared before required parameter $value is implicitly treated as a required parameter in /home/lagourz/www/wp-content/plugins/unyson/framework/extensions/megamenu/helpers.php on line 193

Deprecated: Optional parameter $method declared before required parameter $args is implicitly treated as a required parameter in /home/lagourz/www/wp-content/plugins/unyson/framework/extensions/social/extensions/social-facebook/class-fw-extension-social-facebook.php on line 104

Deprecated: Optional parameter $method declared before required parameter $args is implicitly treated as a required parameter in /home/lagourz/www/wp-content/plugins/unyson/framework/extensions/social/extensions/social-facebook/helpers.php on line 17
La Street Food – La Gourmandista

Cooking in progress...

Categoría: La Street Food

Barbacoa à la Maison : Un Déjeuner Assez Fancy

Rien de plus désagréable qu’un plat servi froid lorsque pour avoir une bonne dégustation, il doit être chaud. Et c’est exactement ce qui m’est arrivée lors de ma première rencontre avec la barbacoa d’agneau traditionnelle au style de l’État de Mexico. J’avais seulement huit ans, et je me souviens encore comme si c’était hier que maman m’a servi le plat de ce viande froide et grasse au même temps qu’elle me regarda avec des yeux qui avertissaient qu’il fallait rien dire. Vous savez sûrement de quel type de regard je vous parle. Toute mère l’a utilisé avec son petit ourson au moins une fois dans la vie. Évidemment, les prochains 20 années, l’histoire se raconte toute seule. Je ne voulais rien savoir sur ce plat très populaire chez moi.

J’ai grandi et commencé à redonner une chance aux aliments que n’avaient pas trouvé leur place dans mes assiettes. J’ai pensé que c’était probablement une mauvaise première impression , et que ça pourrait changer éventuellement. Donc, voilà, j’ai goûté à nouveau et j’adore ce plat préparé dans les petits villages partout au Mexique, mais chacun à sa manière pour les mariages, Pâques ou même pour les grands réunions en famille. Moi, maintenant, je conduis plus de 200 Kilomètres pour pouvoir déguster celle de South Philly Barbacoa en Philadelphie chez la cheffe Cristina Martínez bien fait soigneusement.

Vite fait, lorsqu’elle à annoncé une visite à Washington pour apporter des commandes, je me suis inscrit à la liste espérant être parmi les chanceux. Heureusement, j’ai réussi, car la veille j’ai trouvé le texto confirmant ma petite commande. Il ne fallait qu’arriver pile à 11h00 pour le rendez-vous et pouvoir la récupérer.

Je me suis levée tôt le matin, car je devais aller chez le dentiste. Quand pensai-je qu’aller faire des trucs dans la bouche serait une bonne idée avant d’avoir l’occasion de mander des tacos à la barbacoa ? Bon sang ! Avec la moitié de la bouche endormie, j’ai pris le chemin pour aller en ville. Émerveillée parce que je n’ai pas trouvé beaucoup de circulation, je suis arrivée à l’heure au parc Rabaut dans le quartier d’Adams Morgan. Maintenant, il ne fallait que trouver une place pour garer la voiture.

15 minutes plus tard, rien. Franchement j’étais déjà un peu désespérée; inquiète. Je ne voulais pas me retrouver sans mon colis tant attendu. Ma demande était sensée, mais c’était le déjeuner et je n’avais eu qu’une assiette de fruits et un petit café pour le petit déj’. Waouh ! Difficile, mais j’ai finalement trouvé de la place. J’ai couru et suivi ma petite carte de géolocalisation pour arriver auprès du camion où Ben, le mari de Cristina, avait les sacs préalablement étiquetés avec le nom de chacun des gourmands qui voyions les sacs comme les trésors les plus précieux sur la planète.

Aucune idée sur le comment, mais j’y suis finalement arrivée et cinq minutes plus tard j’étais déjà en train de faire la queue pour recevoir mon petit bout de ciel sous forme de déjeuner. Une fois le colis livré et payé, je décide rentrer chez moi, mais où diable était ce véhicule ? Hésitante mais en espérant ne pas me perdre, j’ai commencé à marcher. Sans succès, 30 minutes plus tard et assez fatigué de ma promenade (oui, c’est ironique !), je retrouve enfin la voiture. Épuisé, mais heureuse, je reprends le chemin du retour.

Dès mon arrivée, mon mari m’accueille en grande pompe. Quelques minutes au four pour que la viande soit bien chaude. Ce souvenir de barbacoa froide a laissé une marque indélébile chez moi, alors soyons patients encore un instant. On passe les tortillas par le comal et on sert les accompagnement dans un grand plat pour que chacun puisse assembler ses tacos. Dans des assiettes creuses on met le bouillon qui accompagne cette viande préparée avec du riz et des pois chiches. C’est un peu épicé, mais Cristina le rend avec la quantité de piment parfaite pour que nous puissions tous le supporter.

Bravo, j’ai le taco en main. Il est chaud, comme il faut. La tortilla est nixtamal. Son parfum l’annonce. C’est comme aller au magasin de tortillas de mon quartier dans les années 80. À la première bouchée, mes yeux sont inondés. Ils sont tellement bons, qu’ils me rappellent mon père, ma grand-mère et même ma mère et son regard d’arme à feu pour que je sois sage. Je réfléchis et conclus que la meilleure chose que j’ai pu faire est donner une seconde chance à ce taco. Notre première rencontre n’a pas été bonne, mais maintenant, c’est excitant et je traverse tout ce qu’il faut. La seule exigence est qu’il ait le goût de chez moi.

Adresse: 1140 S 9th Street, Philadelphie, PA 19147, USA

Ph : (215) 694-3797

N.B.: Cet établissement accepte uniquement les paiements en espèces. Ils disposent, en tout cas, d’un distributeur pour faire des retraits, si nécessaire.

La capitale mexicaine, Mexico City

Être partie de Mexico City, même quand je ne sais pas si ça sera définitif ou s’il s’agit seulement d’une aventure que quand elle finit je garderais dans mes mémoirs, mon coeur, mes expériences, et évidemment sur ce blog, m’a fait consciente de tout ce que mon pays a et dont je ne m’appercevoit jamais.

Aujourd’hui, je suis assise dans un de ces cafés qui sont devenus  bien populaires chez moi, car ils sont authentiquement mexicains et qui font concurrence à ceux à la sirène verte. Je regarde les passants se promener juste comme une touriste dans ma propre ville et me demande quels sont les endroits qu’un étranger ne doit pas rater quand il rend visite à une mégalopole parmi les plus grandes du monde : Ma chère ville de Mexico.

Passer quelques jours ici peut être toute une aventure, puisqu’il y a une myriade des quartiers qui nous font voyager par l’histoire du pays. Ainsi, cette originaire par naissance de Mexico City -dite de façon vraiment colloquiale en espagnol ‘chilanga’- mais que pour le moment est devenue parisienne par adoption, pense que si vous allez venir à cette ville où je suis née. Il faut que vous ne ratez pas, autant que possible, ces endroits qui me provoque des soupirs à chaque instant :

Vous allez entrer par la grille principale du parc Chapultepec. Là, on doit se promener par le bois et monter là-haut jusqu’au sommet à l’entrée du Château -il me semble que les moins athlétiques peuvent monter par un petit train. Je suis certaine que vous serez d’accord avec moi, que ce palais et aussi beau comme ceux qu’on trouve en Europe.

Je ne suis pas une grande fan des parcs zoologiques. En tout cas, on en a un assez joli juste là. Je finirais alors ma promenade à la porte de l’Auditorio Nacional, puisque au bout de l’escalier il y a l’arrêt du bus touristique ‘Turibus’ qui m’amènera à la place du centre-ville.

Là au Zócalo, ce que j’aime visiter est le Palais National, la Cathédrale, le Temple Majeur des Aztèques, et pourquoi pas, se balader sans une direction définie. Si vous avez le temps, vous pouvez toujours entrer dans le Musée Nationale d’Art (MUNAL), ou aller au siège de la Poste, ou aux églises (ma préférée est ‘La Profesa’) et même le Musée Franz Mayer. Mais, attendez, tout ça c’est parce que le centre-ville de Mexico en a plein pour tout le monde. Et je me retrouve trop juste. Il y a vraiment énormément des choses à voir, des endroits à visiter… Il me faut encore faire signe de San Ildefonso ou du Bar La Opéra, une buvette qui date de la première moitié du XIXe siècle et où on peut encore aller manger des petits plats de maison ou boire un verre. Mon Dieu…, mais bon, là, ça dépendra de votre timing comme de votre niveau d’énergie. Mais soyez conscient, mon cher lecteur, que ce qu’il ne faut absolument pas rater est la visite au Palais de Beaux-Arts -si vous trouvez des tickets pour un spectacle, c’est encore mieux. Après vous pouvez vous promener un peu par l’Alameda qui vient d’être réaménagé pour la faire plus belle. Sinon, il y toujours l’option d’aller chanter avec les mariachis réunis à la Place Garibaldi ou boire un verre de tequila au Tenampa.

Un autre jour je dédierais au quartier de Coyoacán. Allez bruncher à Los Danzantes ou boire un café chez El Jarocho pour se balader par la place, l’église et finalement visiter le pépinière.

L’après-midi, je vous recommends d’aller au quartier de San Ángel. Je viens d’aller pour la toute première fois. J’ai adoré. Là, on peut faire une longue promenade par les ruelles si belles et finir dans la terrasse du San Angel Inn pour faire l’apéro, avant de s’installer dans le grand salon du restaurant devant sa cheminée et goûter les délices du terroir.

Et après ?

Bon, après il vous faut aller au quartier de La Condesa. Là-bas il vous faudra aller manger une glace chez Roxy, une distributeur de sodas où les couples et les familles en aient depuis les années 60 et se promener par le Parc Mexico et déguster des quesadillas chez un marchand de rue au style vraiment mexicain et si vous trouvez encore de l’énergie, allez en boîte de nuit. Pas du tout mon style, mais c’est bien connu qu’il y en a plein par ici. À vous de décider !

Cependant, si vous êtes en ville en Dimanche, il faut profiter de la fermeture matinale hebdomadaire de notre plus belle avenue, Paseo de la Reforma, pour vous promener, faire des roller, ou du vélo. Moi, je pense que cette initiative est un peu gênant pour les conducteurs de voitures, mais pour les passants, c’est un petit repos en plein coeur de la ville. Et encore mieux avant de faire la visite culturel que tout mexicain comme étranger doit faire au moins une fois dans la vie : le Musée d’Anthropologie.

Et c’est tout ?

Mais non. La ville est énorme ! Mais pour moi, voici les inratables. Après c’est à chacun, ses goûts et ce qui lui intéresse. L’offre de concerts, du théâtre, et de divertissement en générale est assez importante à Mexico, où il est vraiment facile de trouver quoi faire plutôt que d’aller s’asseoir devant la télé et regarder n’importe quoi.

Il est de trop dire, que la liste de restaurants ici est loin d’être complète. Il me manque beaucoup. Néanmoins, je ne peux pas finir cet article sans vous recommander ceux qui sont déjà bien connu partout dans le monde et gastronomique comme Pujol, Dulce Patria, ou encore Quintonil.

Pour finir, et si vous avez encore du temps, j’ose vous inviter aller un peu hors de la ville et voyager au site archéologique aztèque de Teotihuacán. Allez vous promener sur l’Avenue des Morts entre la Pyramide du Soleil et celle de la Lune, le Jeu de Balle Mésoaméricain et déguster les petits plats de grand-mère en visitant le restaurant La Gruta, que comme son nom peut vous indiquer, il est dans une grotte où vous pourrez vous rafraîchir avec une bière locale bien gelée comme la Pacífico pendant que vous regardez des danses préhispaniques mexicaines. Et souvenez-vous, que si vous trouvez les guides de l’Institut National d’Anthropologie pour que l’histoire vous soit raconté, vous apprendrez beaucoup plus et la visite sera doublement plus intéressante. Je suis certaine que vous allez faire pas mal de belles découvertes inattendues chez moi, à Mexico, le District Fédéral

es_MXSpanish