Deprecated: Optional parameter $prefix declared before required parameter $extension_name is implicitly treated as a required parameter in /home/lagourz/www/wp-content/plugins/mwt-unyson-extensions/mwt-unyson-extensions.php on line 86

Deprecated: Optional parameter $full declared before required parameter $zip_path is implicitly treated as a required parameter in /home/lagourz/www/wp-content/plugins/unyson/framework/extensions/backups/includes/module/tasks/class--fw-ext-backups-module-tasks.php on line 985

Deprecated: Optional parameter $option_id declared before required parameter $value is implicitly treated as a required parameter in /home/lagourz/www/wp-content/plugins/unyson/framework/extensions/megamenu/helpers.php on line 193

Deprecated: Optional parameter $method declared before required parameter $args is implicitly treated as a required parameter in /home/lagourz/www/wp-content/plugins/unyson/framework/extensions/social/extensions/social-facebook/class-fw-extension-social-facebook.php on line 104

Deprecated: Optional parameter $method declared before required parameter $args is implicitly treated as a required parameter in /home/lagourz/www/wp-content/plugins/unyson/framework/extensions/social/extensions/social-facebook/helpers.php on line 17
Les Outils – La Gourmandista

Cooking in progress...

Categoría: Les Outils

Cocotte-Minute ou Multicuiseur Electrique ?

Autrefois, en temps préhistoriques, les haricots étaient préparés à la maison et au calme. Du coup, nous devions les nettoyer, laver et faire tremper pendant la nuit pour les cuire le lendemain. Chez moi, maman les faisait à la cocotte-minute. Quelques années plus tard, je me souviens d’une cousine qui m’a parlé du multicuiseur electrique. Apparemment, c’était le Crock Pot. Elle disait que c’était le choix plus sécurisé car il n’y avait pas de risque d’explosion. Parce que c’est vrai, levez la main si vous n’avais JAMAIS entendu parler du voisin qui a eu une explosion accidéntale qui a laissait la cuisine comme un vrai bazar et il a fallu la nettoyer toute complète. Mais, laisser le truc allumé pendant la nuit 8 heures me faisait peur. Une des premières règles appris en cuisine a été ne laisser pas un appareil ou le feu sans s’occuper de lui. Bein, chacun, quoi.

En 2000, plus ou moins, il a été à moi de me fournir en ustensiles et petit électroménager pour ma cuisine. Dans ma liste il a eu une cocotte-minute. J’ai même pas considéré la mijoteuse. Et alors, bien que je ne pouvais pas me procurer la top du top, j’ai choisi une avec laquelle je me sentais à l’aise pour éviter les explosions, puisque dans mon enfance aussi, on a eu une explosion de cocotte-minute et on a dû tout nettoyer et il faut aussi dire que les versions disponibles étaient beaucoup plus safe qu’avant. La marque, Presto, assez connu au Mexique et figurez-vous mes chers amis, qu’ell est encore en pleine forme et je continue à l’utiliser assez souvent. Je me souviens encore qui a été si généreux pour me faire le cadeau.

La Crock Pot, par contre, m’a jamais attiré franchement. Maman me parlait toujours des bénéfices de la cocotte-minute et de combien de temps elle rattrapait en l’utilisant. Et encore après avoir fait l’école d’arts culinaires, je continue mon flirt avec la cocotte-minute. Elle a été toujours là à côté de moi pour m’en servir.

Après, nous sommes venus nous installer aux USA et tout le monde parlait de l’appareil en vogue ici; l’Instant Pot. Je l’ai vu et conclu qu’il s’agissait de l’évolution de la cocotte-minute. Une casserole chaude à la prise électrique au lieu du gaz et avec un temps programmé; pas spéciale à mon avis.

Mais, surprise ! Un multicuiseur electrique dont je vous parle est arrivé chez moi, et oui je suis tombée amoureuse de lui. Je l’ai reçu comme cadeau aussi, et comme il était déjà dans ma cuisine j’ai commencé à jouer avec lui. La marque n’était pas Instant, mais Fagor (changé récemment á Zavor). Le modèle est un Lux Multi-Cooker avec une capacité de 8 Qt. On était des inconnus jusqu’à maintenant, mais, il était séduisant, j’ose dire, car si voulait une gamelle qui ne demande pas d’attention, voici votre choix. Avec des réglages pour cuisson a haut et bas pression, de mijoteuse, de cuiseur à riz, de fermentation pour du yaourt. Bref, hyper utile.

On trouve pas mal des marques selon les pays. Un peu de recherche, et j’ai appris qu’un France il y a Cookéo par Moulinex avec une version connecté par wi-fi. Puis, il y a la marque la plus populaire aux USA, Instant Pot apparemment aussi avec une version connecté avec une app pour votre portable et celui-ci que j’ai reçu en cadeau, Lux, laquelle est dans le marché américain comme la meilleure option dans le classement de America’s Test Kitchen. Cet institut fait plein de choses pour la cuisine et parmi ses activités, ils testent TOUT pour la cuisine.

Je suis sûre, il y a plein d’autres marques dans le marché, mais celles-ci sont celles qui ont resté dans mes pensées. Chez moi, j’utilise mon multicuiseur assez souvent pour préparer les fonds de légumes et volaille, le riz, le farro italien, les haricots, les pois chiches et les lentilles.

Bien. Les informations sont là les amis. Je vous avoue, on peut s’en servir, mais ce n’est pas quelque chose qu’on a vraiment besoin, mais si vous êtes un cuisinier qui aime le fait maison, mais vous n’aimez pas non plus faire attention de vos casseroles, voici une SUPER option pour vous.

Ma Rosie v. 2.0

En Février 2014 quand ce blog parlait plus de ma vie et beaucoup moins de cuisine, j’ai écrit pour la toute première fois en français sur mon achat de vie. Quelques uns parmi vous peut être s’en souviendront, mais sinon, je vous partage ici un peu cette histoire d’amour avec mon robot de cuisine. Franchement, en regardant les dates, il me semble que j’ai pris un bon moment pour partager ce texte, car ma Rosie modèle TM31 avait déjà plus de 6 mois à la maison.

Malheureusement, avec notre rentrée au Mexique, on a dû prendre quelques décisions difficiles et on s’est débarrassé de la machine chouchou. Avoir une version au voltage adapté au courent du pays nous semblait mieux et attention, parce que je suis certaine que les dames desquelles je parle dans mon texte du 2014 ont encore leurs appareils et au moins une d’elles l’utilise avec un régulateur de tension et ils marche bien, même avec le temps.

En 2018, déjà aux USA, j’ai fait connaissance de deux consultantes de la marque dans un événement où toutes les 3 cherchons des nouveaux clients pour nous. Malgré que ni elles, ni moi, on a eu du succès, une des deux a maintenu le contact avec moi, mais elle a arrêté après que j’ai suggéré que je ne l’achèterai pour le moment. Néanmoins, je vous confie que mon raisonnement était plutôt attendre le robot connecté, même quand le modèle offert était déjà une version plus moderne de celle que j’avais eu dans ma petite cuisine française. J’ai donc dû patienter encore.

Et pourquoi ? Bref, ma consultante en France avait déjà partagé avec moi que la nouvelle version arriverait aux USA bientôt. Oui, le prix serait un peu plus onéreux, mais technologiquement parlant, on serait au dernier cri. Moi, une aimant des «gadgets», voilà c’était pour moi. Passons directement au printemps 2020, oui oui, ce-là du premier confinement en pendant lequel on a tous dû cuisiner 7/7 jours de la semaine. Moi, en toute honnête, la cuisine était mon petit moment pour m’amuser, car je testais des nouvelles recettes tout le temps et donc, l’engin ne faisait pas partie de mes pensées. Mais, Cynthia, ma copine des années avec laquelle on a commencé à faire des visioconférences par Zoom hebdomadaries m’a rappelé du robot. Elle venait de l’acheter pour essayer une cuisine plus rapide, bien fait et toujours bonne. Elle comme tout le monde faisait son mieux chez elle. Servir les 3 repas par jour pendant qu’elle et son mari essayait de continuer à faire son cabinet marcher à distance. Évidemment, ça a déclenché une réflexion dans ma tête. Devrais-je acheter mon appareil ici ou attendre une visite au Mexique ? Qu’est-ce que me conviendrait le plus ? Fin, j’ai décidé passer la commande localement avec une des consultants que j’avais connu il y avait deux annés. Un peu plus tard j’ai appris que les garanties étaient locales, donc un bon point pour moi. On sait jamais.

Le jouet est arrivé et MOOON DIEEEEUUUU ! Il était encore mieux dont je me souvenais. Le truc était connecté par Internet, il avait un bluetooth, un portail web pour planifier les menus, une app que je peux gérer depuis mon mobile et une basse de recettes que me permets expérimenter plein des nouvelles recettes et cuisines que j’osais goûter seulement lorsqu’on allait au restaurant. En plus, maintenant j’étais au courant que même des chef(fe)s étoilé(e)s aiment cuisiner avec chez eux ou dans leurs restaurant. Aussi, il avait pleines de nouvelles réglages qui permettent le robot faire beaucoup plus que ma Rosie bien aimée modèle T31 en était capable dans ma petite cuisine parisienne.

Alors, dans ce premier «post» avec «l’outil du mois», je dois vous dire que le nouveau Thermomix TM6 est toppissime, c’est LE truc a avoir. Bref, mettez le qualificatif que vous voulez, pour moi, il n’y a rien de mieux et si vous voulez avoir le minimum possible de petit électroménager, celui-ci vous aidera comme quoi. Et je sais, vous direz que il a un certain prix, mais, je vous promets, si vous faites vos repas au moins pour 3 fois dans la semaine, ça vaut bien la peine. Et moi, j’ai encore à tester le nouveau Thermomix Friend qui n’est pas encore disponible aux USA et j’ai vraiment hâte !

Quel est le meilleur robot de cuisine multifonction ?

Désormais j’essayerai de partager un peu en français. Écrire dans une langue différente à la sienne peut être si douloureux, mais à mon avis, il faut la pratiquer pour vraiment arriver à la dominer. Alors, je me lance. Néanmoins, d’abord je m’excuse aux fautes surtout de grammaire que je suis sûre vous en trouverez. Par contre, je vous promets que les textes amélioreront à fur et à mesure que je me sens plus détendu dans la production à l’écrit dans la langue de Molière.

Bien, au clavier.

Ça fait quelques mois que j’ai décidé de m’acheter un robot de cuisine, et il ne s’agissait pas de n’importe quel robot de cuisine, mais celui que j’avais connu dès mon enfance chez ma copine Marian. Sa mère l’avait amené au Mexique de l’Espagne, et je me souviens qu’elle avait toujours dit que son robot faisait toutes les merveilles lesquelles on oserait imaginer. Puis, 20 ans plus tard environ, je dirais, une autre copine venait de quitter aussi l’Espagne pour aménager à Mexico avec sa famille et elle avait pris sa petite merveille avec elle. Moi, je venais d’être célibataire à nouveau et mes finances n’étaient prête pour me régaler avec un appareil comme celui-là, et en fait, j’avais tout dont je pourrai en avoir pour cuisinier chez moi. Donc, j’ai oublié le truc. Cependant, je me trouve en France et étant donné le changement de voltage et qu’on avait décidé ramener seulement l’essentiel, j’ai cuisiné pendant des mois avec quasiment aucun petit électroménager jusqu’au moment que la machine est venu à mes pensées.

J’ai cherché partout (c’est-à-dire par Internet) et me suis renseignée dans le domaine des robots cuisiniers. Voilà, la décision a été pris. Mes copines au Mexique avait raison, le meilleur était l’allemand de fabrication française, car on peut vraiment faire tout dans le truc… des soupes, des plats, des gourmandises, je vous dites, TOUT !

Après avoir fait un peu d’économies, on l’a acheté et oui, même quand il a eu un avant dans ma cuisine sans ma petite Robotina (Rosie en Français, juste comme la femme de ménage des Jetson) je suis encore fasciné par mon robot. Je fais des glaces, des tartines, du pot au feu, et même des tamalés mexicains. Et comme ma mère disait à l’époque quand elle m’a fait apprendre son fameuse Apple Strudel, il n’y a rien de mieux que savoir comment gérer et comment faire des petites astuces avec son électroménager pour profiter le plus que possible. Alors, je m’y mets.

es_MXSpanish