Deprecated: Optional parameter $prefix declared before required parameter $extension_name is implicitly treated as a required parameter in /home/lagourz/www/wp-content/plugins/mwt-unyson-extensions/mwt-unyson-extensions.php on line 86

Deprecated: Optional parameter $full declared before required parameter $zip_path is implicitly treated as a required parameter in /home/lagourz/www/wp-content/plugins/unyson/framework/extensions/backups/includes/module/tasks/class--fw-ext-backups-module-tasks.php on line 985

Deprecated: Optional parameter $option_id declared before required parameter $value is implicitly treated as a required parameter in /home/lagourz/www/wp-content/plugins/unyson/framework/extensions/megamenu/helpers.php on line 193

Deprecated: Optional parameter $method declared before required parameter $args is implicitly treated as a required parameter in /home/lagourz/www/wp-content/plugins/unyson/framework/extensions/social/extensions/social-facebook/class-fw-extension-social-facebook.php on line 104

Deprecated: Optional parameter $method declared before required parameter $args is implicitly treated as a required parameter in /home/lagourz/www/wp-content/plugins/unyson/framework/extensions/social/extensions/social-facebook/helpers.php on line 17
Pour Cuisiner – La Gourmandista

Cooking in progress...

Categoría: Pour Cuisiner

Pizza Lover ? Voici une recette délicieuse et sans effort

Honnêtement, qui parmi vous n’aimez pas la pizza ? Peut-être tu viens de trouver un code promo en ligne qui marche super bien le mardi, ou t’en a envie parce tu ne veux pas sortir le Vendredi, ou le Samedi, ou même le Dimanche. Bref, quoi que ce soit le jour de la semaine, si on aurait l’occasion de passer commande pour une livraison ou à emporter soit dans une chaîne qu’on aime comme rien d’autre, ou si nous sommes plus chanceux, dans la pizzeria du quartier ou les ingrédients sont locaux, comme on les aime, et les pizzas sont fait dans un bon four à bois comme en Italie, comme il faut, je suis sûre et certaine qu’on les mangerait. Mais, parfois ce n’est pa ça ce qu’on en veux. On a envie de les faire, entre potes ou en famille et tous mettre les mains littéralement dans la pâte.

Alors, pour ça, je te propose cette recette hyper facile. Elle ne demande pas beaucoup, mais elle est très jalouse de deux petites choses : du TEMPS et d’une petite BALANCE. Et même quand tu pourrais utiliser des tasses et cuillères à doser comme les gens le font aux USA assez souvent, j’insiste que la balance permettra que tu obtiennes un meilleur resultat.

Pâte à Pizza

Gardez cette recette tout près de toi, car elle ne demande pas trop de travail et fera que tous ont envie de donner un coup de main pour préparer des pizzas maison à tomber par terre.

  • Petit bol
  • 2 Bols de taille moyenne
  • spatule en silicone ou une cuillère en bois
  • pierre à pizza
  • pelle à pizza
  • 115 g. farine de blé (type 55)
  • 3 g. levure de boulanger
  • 5 g. sucre en poudre
  • 5 g. sel
  • .25 cl. huile d'olive
  • 80 g. eau tiède (25C environ)
  • huile d'olive ou pompe à graisse pour badigeonner le bol
  1. Préparez cette pâte au moins une demie heure avant de l'utiliser, mais pour obtenir des saveurs plus développés, préparez là entre 12 et 24 heures avant son utilisation.

  2. Avant tout, délayez la levure de boulanger dans une petite partie de l'eau nécessaire pour la recette. On dira dans 20g. d'eau peut-être.

  3. Dans un bol de taille moyenne, mélangez la farine, le sucre, et le sel. Puis, formez un espèce de volcan avec pour mettre les liquidez au centre. Ajoutez, alors, la levure préalablement délayée, l'eau, et l'huile d'olive. Avec l'aide d'une spatule en silicone ou une cuillère en bois, incorporez le tout petit à petit et commencez à former une pâte. Ça vous prendra environ 20 seconds. Il faudra que la pâte se décolle du bol, mais rester un peu collant et avec un aspect un peu rugueux.

  4. Pétrissez avec vos mains pendant 3 ou 4 minutes pour que la pâte devient lisse et bien homogène.

  5. Laissez la pâte pousser. Versez un peu d'huile d'olive dans votre deuxième bol moyen (vous pouvez sinon utiliser la bombe à graisse pour le faire plus vite). Mettez la pâte en forme d'une boule et couvrez là avec une fine couche d'huile. Il vous faut seulement la badigeonner avec en glissant et tournant au même temps la pâte dans le bol graissé. Couvrez le bol avec un torchon propre ou avec un peu de film alimentaire et laissez reposer sur le plan de travail au moins 1 heure mais jusqu'à 24 heures. La taille de la pâte doit doubler.

  6. Pour l'obtention d'une pâte avec des saveurs plus développés, préparez la pât au moins 12 heures à l'avance. Moi, personnellement, j'aime bien la reposer pendant 24 heures au frigo et puis je la laisse une heure de plus sur le plan de travail pour que la pâte reprenne sa température naturelle.

  7. Pendant que la pâte pousse, préparez la sauce tomate si vous en avez besoin, ainsi que les condiments pour ajouter par dessus de la pâte à pizza. Souvenez-vous que les condiments doivent être cuisinés comme il faut à l'avance parce qu'ils n'auront pas de temps pour finir sa cuison une fois la pizze entre au four. Le temps que la pizza reste dans le four sera trop courte pour bien les cuire.

  8. Préchauffez votre four à 260 °C (500 °F) une heure avant que vous voudrez enfourner la pizza. Mettez une grille au four le plus haut possible et mettez aussi la pierre à pizza pour le préchauffement. Si vous n'avez pas une pierre à pizza, vous pouvez utiliser une plaque à four à l'envers, et ça marchera très bien.

  9. Saupoudrez le plan de travail avec un peu de farine. Pressez la pâte doucement pour la dégonfler et formez un disque avec la pâte. Si vous le préferez, utilisez un rouleau à pâtisserie. Faites un disque aussi fin que vous en voulez. Si la pâte est trop prise ou la travailler devient trop difficile, laissez qu'elle se rélaxe un peu pendant quelques minutes. Utilisez un peu plus de farine, selon les besoins, pour éviter que la pâte colle au plan de travail.

  10. Saupoudrez une pelle à pizza ou une deuxième plaque à four à l'envers avec un peu de farine de maïs et placez le disque applati. Badigeonnez la pâte avec un peu d'huile d'olive, puis avec un peu de sauce tomate si vous voulez et ajoutez les condiments. Finissez avec un peu de fromage râpé. Secouez très doucement un peu la pelle á pizza ou plaque à four à l'envers pour confirmer que la pizza ne soit pas collée et qu'elle glissera pour la cuir au four.

  11. Glissez doucement la pizza sur la pierre à four et enfournez pendant 5 minutes ou jusque le fromage soit fondu et que la croûte soit dorée.

Pour commencer à expérimenter avec la texture des pizzas, je te recommande faire des essais avec la farine italienne 00, la type 55 et la type 65. Un bon debut peut être avec un ratio 50/50 de 00 y T65. 

Plat principal
Italienne
pâte à pizza, pizza

Roll aux Crevettes ou à l’Homard mais à la sauce Chipotle

Cet été j’ai revisité quelques classiques. Il me semble que mon Moi, cuisinier évolue et commence à s’approprier des recettes qu’avant je n’osais pas modifier. Alors, de la même façon que depuis quelques années une fois que l’été arrive nous commençons à manger des tostadas au thon -les tostadas sont des tortillas, la galette de mais séché au four pour qu’elle craque comme le toast – et on continue à les prendre jusqu’à l’arrivée de l’automne, ça fait déjà quelques mois que je suis en mode salade aux fruit de mer, tiradito, ceviche, crudo. Pour ça, je partage avec vous ma version du sandwich aux crevettes qui fait un clin d’œil à celui que j’ai mangé il y a quelques années aux alentours de la Nouvelle Angleterre aux USA à l’homard. Je vous avoue qu’étant donné que je n’ai pas trouvé d’homard le jour que j’ai décidé faire cette recette, mon choix a été des crevettes. Apparemment tous nous voulons des homards dans mon quartier, haha !

Sandwich aux Crevettes au Piment Chipotle

Aux crevettes, à l'homard, peu importe ce que trouves à côté de chez toi, mais il faut que tu goûtes ce sandwich.

  • Planche à découper
  • Couteau de chef
  • Couteau d'office
  • Économe
  • Casserole taille moyenne
  • Bamix ou Mixeur plongeant avec son verre en plastique
  • Bol taille moyenne
  • Couverts à salade
  • 500 g. crevettes (pelé, cuit et coupé en petit dès)
  • 2 tiges céleri (épluché et coupé en petit dès)
  • ¼ tasse fenouil (épluché et coupé en petit dès)
  • ¼ tasse radis (coupé en petit dès)
  • persil (finement haché)
  • 1 pc. citron vert (le just)
  • ½ tasse mayonnaise
  • 1 pc. piment chipotle (en conserve (en adobo))
  • 4 pc. pains à hot dog (style Nouvelle Angleterre, si possible)
  1. Dans un robot ménager ou dans le verre du mixeur plongeant type Bamix (j'utilise cette dernière option), ajoutez la mayonnaise avec le piment chipotle en conserve et triturez jusqu'à l'incorporation des deux ingrédients. Si vous voulez, faites la mayonnaise de zéro, mais ce n'est pas obligatoire.

  2. Ajoutez les crevettes ainsi que les légumes dans un bol de taille moyenne et incorporez le tout en le liant avec la mayonnaise et le jus du citron vert. Assaisonnez avec du sel et du poivre du moulin et servez dans un pain de hot dog. Il faut le dire, que si vous voulez, il marche très bien aussi sur des tortillas (galettes au maïs) séché au four.

  3. N.B. Si vous voulez les faire à l'homard, il vous faudra, à mon avis, entre 3 et 4 queues d' homard selon leur taille.

Sandwich
Américaine
été, ma recette, Nouvelle Angleterre, sandwich à l’homard, sandwich aux crevettes

Sur la version Originale de la Salade Caesar, mais fait maison

Lorsque j’étais petite, j’adorais que le Maître d’hotel viendrait auprès de notre table pour faire quelque chose pour nous. Peut importait s’il s’agisait d’une salade, un dessert flambé, ou s’il était là seulement pour couper la viande que mes parents partagerait. Ma curiosité était énorme et pour moi ça était toujours charmant. Évidemment, que dans chaque restaurant j’avais mon petit chouchou. Il y avait où j’aimais commander les fraises jubilées. Dans un autre endroit, j’adorais le sabayon, mais, à mon avis, la grande préférée était la Salade Caesar, toujours. Vous me demandarais peut être pourquoi. Moi, je vous réponds, parce que cette salade n’était jamais faite à la maison. Elle est simple, et pour moi tout un spectacle à table. En fait, un jour, mon père me reclama en disant qu’elle n’était que de la salade avec un peu de fromage râpé et du pain.

Un peu recherche a été demandé pour que j’apprenne que la recette avait son origine au Mexique, à Tijuana, plus précisément. Si vous ne connaissez pas le coin, Tijuana est la ville frontalière avec San Diego, en Californie. Moi je ne connaissais pas la ville et donc, je n’avais pas encore goûté la version originale. Le printemps dernier j’ai eu l’occassion de rendre visite à ma belle-fille qui habite là-bas. Elle nous a amené au restaurant si convoité, et il faut dire que pour moi a été comme voyager dans le temps.

On arrive là et on peut voir le chariot qui va d’une table vers l’autre tout chargé des ingrédients pour concocter la très populaire salade. Ici, la différence face à mon expérience d’enfant a été que tout le personnel du restaurant est competent et peut faire la recette de la maison sans aucun soucis. Sans doute, j’ai passé ma commande pour avoir la mienne. J’ai vérifié utiliser les bons ingrédients chez moi et noté des petites nuances. Par exemple, je n’ajoute pas de l’ail. J’ai toujours cru que la moutarde utilisé était la jaune et pas celle de Dijon. Aussi, moi, j’utilise l’oeuf entier, et eux, ils utilisent seulement le jaune. J’admets que je mets un filet d’anchois, même quand notre serveur m’a dit qu’il ne le faut pas, car la sauce anglaise Worcestershire en a parmi ses ingrédients. Et oui, le résultat est assez similaire. Néanmoins, si je veux imiter la version originale, il me faudra faire des petits changements. Je vous avoue, que pour le moment, la seule chose que je changerai est la moutarde, puisque je préfère la française par rapport à l’anglaise.

Une fois que le serveur nous a donné nos salades, je lui ai demandé sur les legends et leur verité, laquelle était la vraie version , etc. Franchement, il n’a pas répondu directement, mais, il a confirmé les legends dit « officiels ». Mais attention, avant que je vous raconte la babiole, donnez-moi l’opportunité de partager avec vous un peu sur l’histoire de l’endroit, l’homme responsable de la recette, et évidemment, la radio-moquette.

Le restaurant Caesar’s est sur l’avenue Revolución au centre-ville de Tijuana en Basse Californie ; pas trop loin de la ligne frontalière avec les États-Unis d’Amérique. L’endroit a été fondée par un restaurateur d’origine italienne nommé Cesare Cardini. Lui, il avait immigré en Californie depuis l’Italie, mais il a décidé tenter ses chances à la ville frontalière mexicaine en s’échapant de la prohibition d’alcool que l’Union Américain était en train de vivre après l’entrée en vigueur de l’amendement numéro 18 fait à la Constitution Américaine en 1919 dans laquelle la consommation des boissons alcooliques était interdit. Cette situation a permit à la ville de Tijuana vivre des temps de gloire et plein de prospérité. En plus, il est devenu un des endroits préférés de la société américaine, puisque tous aimaient depuis ce moment-là croiser la frontière pour faire la fête.

Et comme d’habitude, la Fête Nationale du 4 juillet et son week-end est la grande chance des américains pour aller faire la fête en croisant la frontière pendant ces années dont boire un bière bien gelée pour trinquer était interdit. Donc, comme M. Cardini avait son restaurant ouvert et les convives n’arretaient d’y aller, les ingrédients ont commencé à s’épuiser. Alors, parmi les legends sur la salade, il y a celle qui dit qu’un groupe d’aviateurs américains arriva et comme il n’en restait rien pour les offrir, Alex Cardini, le frère de Cesare qui était le chef de cuisine du jour, a été le responsable de mixer les ingrédients formant aujourd’hui la populaire salade et le reste n’est plus que l’histoire même.

Une autre legende dit que bien qu’ils n’avaient trop pour offrir les clients, l’idée originale de la recette est venue d’un des serveurs, aussi d’origine italienne et dont sa mère préparait le plat chez eux en Italie. Ils ont tout cherché, trouvé, préparé et puis même piqué la recette qui es devenue célèbre.

La dernière histoire a été celle que notre serveur nous a personnellement raconté. Pour moi, cette legend a été la plus fascinante. Lorsque je lui ai demandé si la legende était vrai, il a commencé son récit. Je n’ai pas osé lui interrompre, mais je ne pouvais rien faire que lui regarder les yeux ouverts en pleine surprise. Apparemment, les people de l’époque allaient manger et boire chez Caesar’s, et parmi cette clientèle très chic il y avait une dame qui commandait la salade à chaque fois. En fait, elle l’aimait tellement, qu’elle allait dans des autres restaurants autour du monde et demandait la reproduction du plat. Son nom : Wallis Simpson. Oui messieurs-dames, la femme originaire de la ville de Baltimore, dans le Maryland, aux USA, et qui a fait la Couronne anglaise tourner la tête sans arrêt… vous êtes au courant, le nouveau roi anglais, Charles III, est devenu roi grâce au mariage de Mme. Simpson avec l’home qui a abdiqué à la couronne, Edward VIII, son grand-oncle.

Alors, vous voyez ? Je vous avais dit que j’avais les bonnes informations, haha ! Bref, allez-savoir laquelle est la vraie historie de la salade Caesar. Peut-être que dans chaque legend il y a un peu de vérité. Aussi, pour moi, la meilleure partie de toute l’histoire est que lorsque l’établissement était au bord de la faillite, le chef Javier Plascencia, un grand representant de la cuisine Basse-Californienne, car il est originaire de Tijuana même, avec sa famille et leur groupe des restaurants ont décidé sauver l’endroit qu’aujourd’hui vibre avec le reste de la ville au même temps qu’ils nous rappellent que son restaurant est le berger d’un des plats les plus emblématiques de la cuisine populaire occidentale du 20ème siècle.

En dernier, j’ai lu quelque part que la famille Cardini en rentrant aux USA, decida vendre la recette pour la distribuer massivement mise en bouteille et oui, la curiosité a été grande pour moi. J’ai donc cherché les commerces locaux, l’ai trouvé et nous l’avons goûté à la maison. La conclusion des dégustateurs a été unanime, nous préférons la version fait maison ou fait au restaurant.

Voici la petite vidéo enregistré au restaurant ainsi que la recette que je prépare à la maison si aller jusqu’à Tijuana est impossible.

La Recette

Salade Caesar Maison

Le plat classique de l'Hôtel Caesar's à Tijuana fait à ma façon, recrée à partir de mes souvenirs d'enfance et les restaurants des années 80 à la ville de Mexico.

  • Casserole taille petite
  • Petit bol
  • Saladier
  • Fourchette
  • Fouet
  • Pince de cuisine
  • Râpe à fromage
  • 2-3 feuilles salade (romaine)
  • 1 filet anchois
  • ½ c.a.c moutarde
  • 1 œuf
  • 1 c.a.c. sauce Worcestershire
  • ½ citron vert (le jus)
  • 3 c.a.s. huile d'olive (extra vierge (environ))
  • ¼ tasse Parmigiano Reggiano (finement râpé)
  • 2-3 croutons de pain
  1. Dans une petite casserole, mettez de l'eau, ajoutez l'oeuf et laissez bouillir. Lorsque le frémissement commence, laissez l'œuf une petite minute, pas plus. Sortez et submergez dans un peu d'eau glacé pour couper la cuisson. ( En fait, vous pouvez utilizer l'œuf cru, mais si ça va pas pour vous, voici une option qui peut marcher et qui va mi-cuir votre œuf ).

  2. Dans un bol de taille grande ou une saladier et avec l'aide d'une fourchette, écrasez le filet d'anchois.

  3. Ajoutez la sauce Worcestershire, le jus de citron vert, la moutarde, et un cuillère à café de Parmigiano Reggiano.

  4. Emulsifiez le tout avec l'aide d'un fouet.

  5. Ajoutez l'œuf mi-cuit et finissez votre emulsion avec l'huile d'olive ajouté en filet continu. Utilisez le fouet. La recette demande 3 c.a.s. d'huile d'olive, mais vous pouvez mettre un peu plus si vous le préférez. Vérifiez l'assaissonement avec du sel et du poivre du moulin.

  6. Badigeonnez bien les feuilles de salade pour las dresser avec la vinaigrette.

  7. Servez dans un plat et finissez avec la quantité de Parmigiano Reggiano dont vous voulez. Mettez finalement quelques croutons.

  8. Si vous voulez faire vous même les croutons, une façon très facile (à mon avis) est couper quelques tranches d'une baguette, les beurrer, et ajouter soit du sel à l'ail, soit une peu d'ail bien ciselé avec du sel et parsemer avec du Parmigiano Reggiano. Puis, vous les faîtes toaster pour 2 minutes, et voilà, vos croutons seront prêts et fait maison.

Salade
Du Monde
Caesar, classique, Salade

Pour finir, si vous allez à Tijuana, il vous faut aller chez Caesar’s pour goûter leur salade. Alors, voici la carte avec la géolocalisation du restaurant. Gardez-la.

Conchas: Le Pain Sucré Mexicain Chouchou

Une des activités du dimanche après-midi de mon enfance était d’aller à la boulangerie acheter du pain pour la semaine car à côté de chez nous il n’y en avais pas une. Normalement, ma mère portait la pince et le plateau. Le reste de la famille se promenait lentement devant le comptoir pendant qu’on regardait les options. Parfois, nous pouvions influencer la sélection, mais pas toujours. Nous prenions sûrement des muffins comme des croissants pour le goûter. A l’époque, les conchas (appelé ainsi par son look similaire aux coquillages) ne faisaient pas partie de mes préférés, je préférais le garibaldis -un type de muffin à l’invers avec du nappage à l’abricot et saupoudré avec des paillettes blanches par dessus. Cela, avec le temps, a changé.

Faire du pain à la maison est une activité que j’adore faire maintenant. Et même quand nous essayons de ne pas trop manger pour surveiller notre consommation de glucides et de sucres ajoutés, les conchas sont un talon d’Achille. Alors, au moins deux fois par an, nous nous donnons la permission de manger ces délices.

Conchas

Le petit pain le plus bon… selon moi.

  • Balance
  • Robot mixeur avec son bol
  • Crochet du robot mixeur
  • Corne en plastique pour boulangerie
  • Bol taille grande
  • Bol taille moyenne
  • Spatule en silicone
  • Pinceau à pâtisserie
  • Tampon de marquage
  • Plaque à four
  • Film alimentaire
  • Torchons propres
  • 500 g farine de blé T65
  • 100 g sucre en poudre
  • 9 g levure sèche active
  • 2 oeufs
  • 15 ml extrait de vanille
  • 200 ml lait entier
  • 8 g sel

Pour le craquelin sucré :

  • 100 g beurre doux
  • 100 g sucre glace
  • 100 g farine de blé T55
  • 15 g cacao en poudre (*seulement si vous allez faire des conchas au craquelin chocolaté)
  • 10 g thé vert matcha (* seulement si vous allez faire des conchas au craquelin au thé vert matcha)
  • 30 ml lait entier

Préparez la pâte :

  1. Dans le mixeur muni du crochet, mélangez la farine T65, les œufs, la vanille, le sucre, la levure sèche active et la moitié de la quantité de lait. Une fois tout est hydraté et intégré, ajoutez le beurre petit à petit, et enfin ajoutez le sel.

  2. Si nécessaire, ajoutez progressivement le reste du lait. Sinon, continuez à pétrir la pâte pour développer le gluten jusqu'à ce que vous obteniez de l'élasticité dans la pâte.

Première fermentation :

  1. Une fois la pâte prête, versez dans un grand bol préalablement graissé avec un peu d'huile végétale, et couvrez avec du film alimentaire et laissez fermenter lentement au réfrigérateur pendant 12 heures.

Deuxième fermentation :

  1. Le lendemain, divisez la pâte en boules d'environ 60 à 80 grammes et recouvrez avec un torchon propre.

  2. Laissez fermenter pendant une heure supplémentaire sur le comptoir de la cuisine ou 45 minutes dans la chambre de fermentation.

Préparez le craquelin sucré :

  1. Dans un bol, mélangez le beurre, le sucre glace et la farine T55. Ajoutez un peu de lait si nécessaire seulement.

  2. Si vous allez préparer des craquelins au chocolat et/ou au thé vert matcha, divisez en deux ou trois parties et ajoutez le cacao et/ou le thé vert matcha et un petit filet de lait si nécessaire en mélangeant bien pour faire une pâte plus hydratée mais pas collant.

  3. Divisez la pâte à craquelin en portions suffisantes pour couvrir les petits pains et aplatissez avec vos mains ou avec un rouleau à pâtisserie. Moi, régulièrement je mets la pâte au frigo pour qu'elle durcisse un peu et puis je l'aplatis à l'aide du rouleau à pâtisserie en mettant la pâte sur du papier sulfurisé. (Regardez à partir de la minute 20 de la vidéo pour plus de référence)

Finissez vos conchas :

  1. Dorez les petit pains avec un oeuf battu, collez le craquelin sucré, marquez avec le tampon de marquage si vous en avez un, et saupoudrez d'un peu de farine et de sucre en poudre.

  2. Enfournez à 170 °C pendant un quinzaine de minutes.

Four préchauffé à 170 °C / 325 °F

Boulangerie
Mexicaine
boulangerie, boulangerie mexicaine

Ci-dessous, je partage le dernier lot que j’ai fait des conchas. Ce sont à la vanille et le décor (étant donné que je n’ai pas le tampon de marquage) j’y ai mis des pousses de cerisier; très printanier.

Une différence supplémentaire que vous remarquerez ici est que j’ai fait une éponge comme pré-ferment, mais il n’y a pas beaucoup de différence, c’est juste une autre façon de faire vos conchas.

La vidéo est en espagnol, mais activez l’option de sous-titrage, car je les ai vérifié spécialement pour que vous pouvez en profiter. Et finalement, amusez-vous.

Notre Granola de la Maison

Ouais, je sais… vous allez tous dire que le titre de ma recette est hyper gnangnan ou qu’il est trop évident. PEU IMPORTE. Voici notre granola de la maison ; celle qu’on mange TOUS LES MATINS et je vous promets, elle est top. Mais, commençons à nouveau. Je crois que je suis un peu excitée.

Ce matin je vous partage une recette qu’on adore chez nous. En fait, elle fait partie de nos petits déjeuners journaliers. Chaque fois qu’il me faut la préparer, je fais doublé, parce que ça part super vite. On en a assez pour 10 jours tout juste. Parfois, il me semble prendre des fruits car je veux de la granola. Je me demande si c’est pareil pour mon chéri. Je lui demanderai. Serait-il plus sage que moi ?

Alors, maintenant un peu sur comment nous sommes arrivés à cette délice. Au moins, je crois qu’il s’agit d’une délice et espère que lorsque vous la goûtez, vous serez d’accord avec nous. C’est un vrai câlin pour le coeur le matin. Bien, lorsque j’ai commencé à lire les étiquettes de tout ce que j’achetais, je me suis rendu compte qu’on mangeait énormément des ingrédients dont on n’avez pas besoin. En conséquence, j’ai arrêté les courses de ce genre de paquets et essaye de préparer pas mal de choses 100% maison. Mais, perdons-pas le focus du jour.

Un jour, comme quoi, on avait besoin de la granola au boulot. Ma cheffe m’a proposé la préparer en démonstration pour les enfants et une fois accordés les ingrédients, on l’a préparé à chaque occassion qu’on avait. Les enfants étaient époustouflés et leurs parents revenaient nous demander la recette, puisque elle n’était pas sur leurs copies reçues après les ateliers. Á chaque parent qui me demanda, je donnai la recette à l’oral. Immédiatement j’ai décidé faire pareil chez moi.

Celle-ci a été la recette en version finale écrite selon nos besoins et nos goûts. Mais, pas de gaffe, ajustez selon les votres. Je suis sûre que vous allez adorer.

Granola

Les uns diront que c'est une recette cétogène. Les autres diront que c'est paléo. Il y aura même des autres qui la classifièrent comme low-carb. Pour nous à la maison elle est simplement la granola à nous. Donc, adaptez selon vos goûts sans hésitation.

  • Bol de taille grande
  • Verre doseur et cuillères à mesure
  • Plaque à four
  • Bocal hermétique
  • 1 tasse copeux d'avoine
  • ¼ tasse amendes
  • ¼ tasse noix de pécan
  • ¼ tasse Cerneux de noix
  • ¼ tasse noisettes
  • 2 càs graines de courge
  • 1 càs graines de tournesol
  • 1 càs graines de chia
  • ¼ tasse coco râpé
  • ¼ tasse canneberges séchées
  • ¼ càc sel
  • 1 càs miel
  • 1 càc cannelle moulue
  • 1 càc vanille en poudre
  • 1 càs huile de raisin
  1. Ajoutez tous les ingrédients secs (flocons d'avoine, amandes, noix de pécan, Cerneaux de noix, noisettes, graines de courge, graines de tournesol, graines de chia, coco râpé, canneberges secs, sel, vanille, et cannelle) dans un bol assez grand.

  2. Séparément, mélangez l'huile et le miel.

  3. Incorporez le liquide dans les ingrédients secs et disposez le tout sur une plaque à four avec du papier sulfurisé.

  4. Enfournez pendant 25 minutes environ. Votre granola doit être légèrement dorée.

  5. Sortez du four et laissez reposer pendant 10 minutes. Une fois le temps a écoulé et que votre granola soit frais, vous pouvez l'utiliser ou la mettre dans un bocal pour consommer petit à petit.

Four préchauffé à 140°C (325°F)

Petit-Déjeuner
cereal, granola, petit-déjeuner

Les Nopales : Les Cactacées les plus populaires du Mexique

Lors de mon enfance, les réunions pour faire des grillades étaient fréquent chez nous les week-ends. Chez nous en famille ou chez les amis, au moins une fois par mois on en ferait. La météo le permet. L’événement me faisait courir vers le grill pour trouver ma viande grillé, des quesadillas et des nouvelles oignons grillées. J’adore encore maintenant ! Et celui qui ne m’attirait du tout à l’époque était le cactus. Vous savez, le liquide baveuse qui expulse parfois me dégoutait. En tout cas, je me souviens plus quand j’ai finalement donné la chance aux feuilles de cactus de faire partie de mon bagage culinaire.

En 2011, le cactus et moi, on était des copains déjà. Contente et ravie je partageais avec tout le monde qui venait chez nous pour goûter les en-cas mexicains que j’osais préparer. Je me souviens seulement d’une personne qui ne les a aimé. Elle les a mangé, mais j’ai pu voir que mon plat n’avait aucune chance pour devenir la tasse de thé de mon amie. Aussi, si on compare mon répertoire de recettes de cette époque-là, alors, franchement, il était assez pauvre face à nos jours. D’habitude je le servais en salade. En plus, les trouver frais en Europe n’était pas du tout évident et donc, je utilisait ceux en boîte préparé en escabèche ou similaire.

Et si avoir rentrée au Mexique m’a fait apprendre plein d’autres formes pour les incorporer dans notre régime, il a fallu qu’on apprenne sur leurs bénéfices pour qu’on les introduit en vrai et le manger pratiquement tous les jours même quand on est loin du pays encore une fois.

Le Nopal, c’est quoi et d’où vient-il ?

Alors, le cactus ou nopal apparemment vient du Mexique. Toute recherche l’indique. Son nom vient de la langue aztèque náhuatl nopalli, et bien que les autres langues ont leur propre mot, on garde ce du náhuatl.

Dans la famille des cactacées, la opuntia ficus-indica semble être arrivée en Europe des mains des conquistadores espagnols pour optimiser les sols pas trop productifs de la péninsule Ibérique. En fait, c’était aussi eux qui l’ont amené en Italie comme au continent nord-africain. Néanmoins, je ne les vois pas en train de trop manger le cactus par là.

Au Mexique, la consommation du cactus est très généralisé. Du coup, on le trouve partout le continent américain et de là qu’on apprend les différents noms qu’il reçoit dans chaque pays. Par exemple, en Argentine, le Paraguay ou l’Équateur, ils l’appellent « tuna », tandis qu’en Uruguay et la Colombie ils l’appellent « higo tuna ». Au Mexique, on appelle « tuna » le fruit du cactus ou figue de Barbarie en français. Mais, on parlera de ça séparément.

Ce qu’il faut retenir par rapport au Nopal

Son goût est frais et légèrement acidulé. Il est disponible entre juin et octobre, puisque le nopal n’aime pas trop les températures frais. Il est un cactus, il ne faut pas l’oublier, donc, difficile de trouver pendant l’hiver. Ses formes les plus communs pour le préparer sont grille, au charbon, et blanchi. On peut, en tout cas, le manger cru.

Parmi les raisons les plus populaires pour incorporer cette cactacée au régime alimentaire sont ses bénéfices par rapport à la santé. Chargé des anti-oxydants comme la vitamine A, B, et C, le cactus est une excellente source de fibre et hydratation.

Je réfléchis à nouveau. Il me semble trouver le moment quand on a signé le traité de paix, le cactus et moi. J’ai découvert sa capacité pour m’aider à perdre quelques kilos grâce à sa fibre et sa charge calorique si bas. Mais aussi, il aide dans le contrôle de glycémie, cholesterol et triglycérides. Alors, ça peut attirer votre attention, n’est pas ?

De comment les Selectionner, Acheter et Préparer

Tout est beaucoup plus facile dont on croit. Pour trouver les bons, il faut chercher ceux qui ont l’air pulpeux, charnu. Il faut prendre ceux sans rides et vivement verts. Ça garanti la fraîcheur. Si on est au Mexique, ils sont trouvables dans les marchés comme en grande surface. Il faut que les chercher. En plus, généralement ils seront déjà nettoyés et sans épines ou arrêtes.

À l’étranger il faut aller dans les magasins spécialisés en produits Latino-Américains ou chez des fournisseurs spécifiques. En France on peut aussi trouver quelques épiceries mexicaines où vous en trouverez sans doute. Quelques uns les vendront prêt pour son utilisation, mais la plupart non. Alors, il ne faut que faire attention et désarêter sagement. Je vous promets un deuxième article sur ça. Je testerai un outil qui promets être la panacée. On verra et je vous tiens au courant.

Finalement, pour le manger, il y a ceux qui l’utilisent cru pour faire des jus, des smoothies, et des salades. Mais à mon avis, la consommation plus courant est cuit. La plus facile, grillé. D’autres préparent une casserole pour les blanchir avec des mélanges bizarres provenant du livre de petits conseils de mamie. Moi, je fais quelque chose de trop facile. Une amie me l’a montré et depuis je ne fais autrement. Alors, je nettoie mon petit lot et le taille en petits dès pour le mettre a feu moyen dans une poêle de taille adéquate et les laisse cuire dans son propre liquide aqueuse qu’ils vont expulser. Je laisse que ce liquide s’évapore mais en faisant attention qu’ils ne dorent pas. Voilà, mes nopales sont prêts. Je les garde alors dans une boîte hermétique pour les utiliser dans les 3 ou 4 jours qui suivent.

Et toi, tu aimes les nopalitos ou vient de décider les donner la chance ?

Tacos au Poulet Al Pastor (Façon Berger)

J’ose dire, sans aucune donnée spécifique qui soutienne ma déclaration… Les tacos al pastor sont les plus populaires à la ville de Mexico. Au moins, je le crois. Je crois que c’est parce qu’il s’agit de mes tacos chouchous. Un jour je me souviens avoir appris un peu sur l’histoire de ces tacos puisque j’ai fait connaissance d’un membre de la famille qui a crée la recette à Taquería El Tizoncito. À cette époque-là, au Distrito Federal, ce taquería se vantait déjà de les avoir inventé.

Mais, en faisant un peu de recherche, je ne peux pas confirmer le fait. En tout cas, tout le monde est au courant que la création de cette recette est directement lié à la migration venant au Mexique du Liban. Et si je ne dis pas une bêtise, ce fut dans les années 1960 quand ces migrants ont adapté le shawarma du Moyen Orient avec les ingrédients et les épices du centre du Mexique. De là qu’on les appelle tacos du berger.

Et alors, si on met face à face le shawarma et le taco al pastor, le premier se prépare avec de la viande d’agneau. La version aztèque fut reinventé avec du porc. Les années sont passées et ils ont changé à nouveau. Les restaurants ont commencé à offrir une version fait au poulet. Je me demande si les menus kacher et halal ont été partiellement responsables . Peut-être… êtes-vous d’accord ? Allez-savoir !

Ainsi, après avoir préparé chez moi la recette des shawarmas que mon pote des racines juives a partagé avec moi, j’ai pensé que pour ces jours de fête juive on pourrait proposer quelque chose d’intérressant et innovante pour la famille. Quelque chose qui nous fait voyager vers le Moyen Orient. Vous savez, voyager avec les plats venant de loin est toujours une très bonne option et ce billet-là semble être double.

Au fait, si ça vous donne envie, ces petits tacos peuvent être accompagnés avec les piments et légumes en escabèche que j’ai partagé avec vous il y a un bon moment. Mais, je vous laisse ici à nouveau le lien au cas où.

Poulet Pimenté façon Pastor

Voici l'option idéale pour tous ceux qui préfère ne pas manger du porc.

  • Casserole taille petite
  • Robot cuisinier ou Mixeur
  • Cuillère de cuisine ou maryse
  • Bol taille grande
  • Plaque à four avec une grille
  • Poêle en fonte
  • 5 pièces piments guajillos dégrainés déveinés
  • 25 cl eau
  • 5 càs vinaigre de cidre
  • 3 gousses ail
  • 1 pincée cumin moulu
  • 2 clous de girofle
  • 1 tranches ananas (2 cm d'épaisseur)
  • 6 hauts de cuisses de poulet ((ou 3 cuisses complètes))
  • 1 oignon (émincé)

Pour servir :

  • 12 Tortillas de maïs
  • 2 tranches ananas (taillés en cubes)
  • 1/2 oignon (ciselé)
  • Citrons verts
  • Sauce pimenté
  1. Dans la petite casserole, ajoutez les piments une fois vous avez ôtez les grains et les veines. Recouvrez avec l'eau et mettez au feu vif à ébullition. Lorsque l'ébullition commence, retirez du feu, mais laissez les piments s'hydrater pendant 15 minutes.

  2. Ajoutez dans votre robot de cuisine ou mixeur l'ail, le cumin, les clous de girofle, le vinaigre, les piments hydratés, l'ananas et un peu de l'eau dans laquelle les piments se sont hydratés.

  3. Faites tourner votre robot ou mixeur. Si vous avez besoin, ajoutez un peu plus d'eau. On a besoin d'une sauce épaisse mais liquide. Goûtez doucement. Si vous sentez que ça pique, ajoutez un filet de vinaigre de cidre.

  4. Mettez les hauts de cuisses (ou cuisses) de poulet dans le bol préalablement séchés avec du sopalin partout. Assaisonnez généreusement avec du sel.

  5. Taillez l'oignon et ajoutez par dessus.

  6. Versez la sauce ou adobo peu à peu en mélangeant pour tout badigeonner avec l'aide de la cuillère ou la maryse.

  7. Une fois votre poulet ainsi que les émincés d'oignon son bien badigeonnés avec l'adobo. Couvrez avec du film alimentaire et laissez au frigo pendant au moins 8 heures.

  8. Une fois le temps épuisé, préchauffez votre four à 180 °C ou 350 °F avec une poêle en fonte dedans.

  9. Egouttez les hauts de cuisse ou cuisses de poulet sur la plaque à four avec une grille par dessus.

  10. Faites saisir le poulet dans votre poêle en fonte bien chaude au feu vif. Commencez toujours avec le côté de la peau. Une fois saisis, laissez à côté sur la grille pendant que vous finissez avec toutes les cuisses.

  11. Lorsque vous finissiez, faites suer les émincés d'oignon avec une pincée de sel deux ou trois minutes seulement.

  12. Disposez l'oignon partout avec le poulet. Ne mettez pas les cuisses l'une sur l'autre. Faites seulement une couche. Si vous avez besoin d'une poêle additionnel c'est mieux. N'hesitez pas.

  13. Enfournez pendant 20 minutes environ. Vérifiez la cuisson du poulet à 75 °C ou 165 °F avec un thermomètre si vous avez besoin.

  14. Personnellement, j'aime bien servir le tout sans os, alors, je me mets à désosser pour après mélanger soit des morceaux ou effiloché avec les oignons caramélisés sur un plateau pour que les convives préparent leur tacos selon son propre goût.

* Cette recette a été adapté d’après la recette des tacos al pastor du livre Mexico: The Cookbook, Margarita Carrillo Aponte, Ed. Phaidon.

Plat principal
Mexicaine
poulet, tacos, tacos al pastor
es_MXSpanish