Deprecated: Optional parameter $prefix declared before required parameter $extension_name is implicitly treated as a required parameter in /home/lagourz/www/wp-content/plugins/mwt-unyson-extensions/mwt-unyson-extensions.php on line 86

Deprecated: Optional parameter $full declared before required parameter $zip_path is implicitly treated as a required parameter in /home/lagourz/www/wp-content/plugins/unyson/framework/extensions/backups/includes/module/tasks/class--fw-ext-backups-module-tasks.php on line 985

Deprecated: Optional parameter $option_id declared before required parameter $value is implicitly treated as a required parameter in /home/lagourz/www/wp-content/plugins/unyson/framework/extensions/megamenu/helpers.php on line 193

Deprecated: Optional parameter $method declared before required parameter $args is implicitly treated as a required parameter in /home/lagourz/www/wp-content/plugins/unyson/framework/extensions/social/extensions/social-facebook/class-fw-extension-social-facebook.php on line 104

Deprecated: Optional parameter $method declared before required parameter $args is implicitly treated as a required parameter in /home/lagourz/www/wp-content/plugins/unyson/framework/extensions/social/extensions/social-facebook/helpers.php on line 17
Qui #*&$@ est donc Diana Miller ? – La Gourmandista

Cooking in progress...

Qui #*&$@ est donc Diana Miller ?

D'une grande allure, une dame est rentrée dans la pièce. Elle a présentée comme Diana Miller, mais qui est en fait cette dame ?

Une professionnel des relations publiques depuis plus de 25 ans, spécifiquement dans l'industrie de l'hôtellerie et la restauration, elle a une opinion disant les chefs sont devenus des rockstars, que beaucoup ont perdu le sentiment et le savoir-faire d'un vraie cuisinier, néanmoins les grands talents que les cuisines ont vu dans les brigades, même quand ces brigades n'avait que des chefs Français et pas locaux dans les grands restaurants des hôtels de luxe au .

Diana, originaire de la ville de Hermosillo, dans l'état de Sonora, au nord du pays, elle est arrivée à la capitale, , dans le début des années 90 pour s'initier dans le métier des relations publiques des hôtels du grand luxe. “À l'époque, la gastronomie n'était pas intéressant aux gens ici”, elle nous dit en faisant référence au développement de l'activité journalistique spécialisé dans le milieu culinaire.

Pendant la conversation, elle nous rappelle des années quand les bons restaurants à se trouvaient principalement dans les hôtels du style Camino Real ou le Presidente Chapultepec, qui sont des hôtels d'une très bonne réputation en ville. Il y avait très peu des grands tables du style gastronomique comme le Churchill's, et l'exception à la règle était le chef  Alejandro Heredia, de la Hacienda de los Morales, puisqu'il n'était pas dans un hôtel, mais, en plus, il était mexicain et servait de la .

Quand on parle de l'offre actuel, Miller souligne qu'on peut encore trouver de très bons restaurants dans les hôtels, mais qu'il y a pleine d'options hors les murs des hôtels que l'offre s'est écartée, rassemblé à la manque d'une fidélité de la clientèle, ainsi que les gens n'apprécie plus la bonne nourriture.

Évidemment, étant experte dans le milieu des relations publiques, on ne pouvait pas dire au revoir à Diana sans lui demander comment son métier est touché par l'augmentation des animateurs et des people qui parle de gastronomie dans les réseaux sociaux.

“Il faut distinguer chacun. Les réseaux sociaux sont un allié magnifique pour les professionnels des relations publiques, mais il faut savoir de la communication. N'importe qui peut twitter, mais il faut savoir comment gérer le réseau. Dans les relations publiques il faut savoir créer des histoires et des stratégies”, exprima la spécialiste.

Photographie: http://convisionunison.blogspot.mx

es_MXSpanish