Deprecated: Optional parameter $prefix declared before required parameter $extension_name is implicitly treated as a required parameter in /home/lagourz/www/wp-content/plugins/mwt-unyson-extensions/mwt-unyson-extensions.php on line 86

Deprecated: Optional parameter $full declared before required parameter $zip_path is implicitly treated as a required parameter in /home/lagourz/www/wp-content/plugins/unyson/framework/extensions/backups/includes/module/tasks/class--fw-ext-backups-module-tasks.php on line 985

Deprecated: Optional parameter $option_id declared before required parameter $value is implicitly treated as a required parameter in /home/lagourz/www/wp-content/plugins/unyson/framework/extensions/megamenu/helpers.php on line 193

Deprecated: Optional parameter $method declared before required parameter $args is implicitly treated as a required parameter in /home/lagourz/www/wp-content/plugins/unyson/framework/extensions/social/extensions/social-facebook/class-fw-extension-social-facebook.php on line 104

Deprecated: Optional parameter $method declared before required parameter $args is implicitly treated as a required parameter in /home/lagourz/www/wp-content/plugins/unyson/framework/extensions/social/extensions/social-facebook/helpers.php on line 17
C’est quoi le « Taste of Paris » ? – La Gourmandista

Cooking in progress...

C’est quoi le « Taste of Paris » ?

À la fin de 2011 ou le début de 2012, j'ai entendu quelqu'un dire que chaque fois qu'elle venait à Paris il était très difficile manger bien. À l'époque, je n'étais qu'une petite débutante en termes de la ville et donc, je n'avais pas assez d'information pour exprimer mon opinion. Je me sentais comme une touriste encore. Franchement, j'ai appris que comme partout dans le monde, la bonne nourriture n'est ni donnée ni va inclure les crêpes à 1€ vendues sur les trottoirs au Quartier Latin -même quand j'ai connu pas mal des gens qui semblent inexplicablement amoureux d'elles.

Si je voyage un peu plus dans mes mémoires, je peux me souvenir que ma mère disait que si je voulais connaître un endroit et sa population, on devait faire attention a ce que les gens mangeaient, où ils allaient pour s'amuser, et quoi ils lisaient sur place. Et oui, maman m'encourageait toujours à avoir un goût méritant des aventures, puisqu'on apprend des endroits, des gens, et des cultures avec, mais aussi, parce que ça élèverait mon goût. Et c'est vrai que parfois, j'ai plus ouvert à quelque chose de nouveau à l'étranger que chez moi. Par exemple, je suis incapable de vous expliquer pourquoi je n'aime pas les sapotes mamey. Mais, en fait, je ne les ai jamais goûtée. Peut-être il faut que je lui donne la chance la prochaine fois dont je l'occasion de le déguster. Alors, comme vous pouvez conclure, apprendre à connaître les saveurs de Paris m'a demandé d'un certain temps. Au début, il fallait me familiariser avec ses , ses marques, les industriels, et le sain. Puis, j'ai découvert les marchés et j'ai été chanceuse, puisque j'ai trouvé mes commerçants préférés pour le fromage, le pain ou les fruits et . Maintenant, on a la place pour avoir un Plan A comme pour un Plan B -surtout pendant le mois d'Août, mais ça, c'est toute une autre .

Évidemment que trouver les goûts et saveurs au restaurant à Paris peut vous amener n'importe où et partout à la fois. On peut trouver des endroits de toute sorte. J'ai vu des Kebabs qui me font “peur” et où je n'enverrais personne, ni mon pire ennemi. Par contre, j'ai aussi vu le plus “chic” là sur l'Avenue George V. Si je me souviens correctement, j'ai déjà parlé un petit peu des restaurants parisiens par ici il y a quelque temps. J'ai encore une très longue liste d'endroits pour aller manger, cependant, je suis certaine avoir fait un peu de progrès dans le domaine.

Puis, quelques mois plus tard, j'ai repéré une pub quelque part -apparemment sur les réseaux sociaux- d'un événement qui promettait être extraordinaire. Quelques uns des les plus célèbres du pays sous le même toit pendant quelques jours pour qu'ils partagent un peu de leurs cuisines, de leurs créations. Au début, j'ai hésité, mais à la fin et après l'avoir discuté avec mes camarades de classe qui avaient décidé de se donner la chance de l'aventure, nous avons aussi cédé.

Nous arrivâmes tôt et même quand on avait acheté nos e-tickets à l'avance, nous devions attendre pour un instant. Les tickets ont été échangés pour des jetons qui seraient utilisées pour ‘acheter' nos plats au postes des restaurants pop-up installés. On a décidé de faire premièrement un tour, voir l'offre et puis prendre la meilleure décision possible selon les envies. Ce fut comme une kermesse d' mais avec plein de nourriture de la meilleure qualité possible. Joël Robuchon et son ‘' était là, juste comme Alain Ducasse, Guy Savoy, Frédéric Simonin, Pierre Sang, Kei Kobayashi, Massimiliano Alajmo, et la seule dame parmi ces maîtres des fourneaux, trouvé sur place, fut Stéphanie Le Quellec, mais ça fait une petite liste de tous ceux qu'on pouvait trouver.

Sacré tâche, mais, nous avons réussi et décidâmes quoi prendre. On a accompagné le lot avec des verres de vin ou bière, dépendant du choix. Nous avions très bien mangé pendant qu'on a découvert des endroits qu'on n'avez jamais considéré dans notre liste comme une option pour nos sorties en amoureux, et j'ai même eu le courage de demander les chefs pour faire un photo avec moi, comme les enfants qui font la queue derrière la souris Mickey à Disneyland.

En fin de soirée tout le monde avait bien mangé, et donc les ventres sereins, nous décidâmes alors, partir à la maison en promettant continuer les découvertes de nouveaux adresses qui nous guidèrent vers tout un nouveau univers.

es_MXSpanish