Deprecated: Optional parameter $prefix declared before required parameter $extension_name is implicitly treated as a required parameter in /home/lagourz/www/wp-content/plugins/mwt-unyson-extensions/mwt-unyson-extensions.php on line 86

Deprecated: Optional parameter $full declared before required parameter $zip_path is implicitly treated as a required parameter in /home/lagourz/www/wp-content/plugins/unyson/framework/extensions/backups/includes/module/tasks/class--fw-ext-backups-module-tasks.php on line 985

Deprecated: Optional parameter $option_id declared before required parameter $value is implicitly treated as a required parameter in /home/lagourz/www/wp-content/plugins/unyson/framework/extensions/megamenu/helpers.php on line 193

Deprecated: Optional parameter $method declared before required parameter $args is implicitly treated as a required parameter in /home/lagourz/www/wp-content/plugins/unyson/framework/extensions/social/extensions/social-facebook/class-fw-extension-social-facebook.php on line 104

Deprecated: Optional parameter $method declared before required parameter $args is implicitly treated as a required parameter in /home/lagourz/www/wp-content/plugins/unyson/framework/extensions/social/extensions/social-facebook/helpers.php on line 17
anniversaire – La Gourmandista

Cooking in progress...

Etiqueta: anniversaire

Un Superbe Restaurant au milieu de Boulogne-Billancourt : Plantxa

Une partie de mon aventure culinaire et ma découverte de la haute cuisine sont les cours qu’on peut qualifier comme exceptionnels, étant donné que c’est seulement dans ce type d’environnement en particulier où ils sont possibles à mon avis. Toutes les deux semaines on croisait les doigts pour avoir l’après-midi libre et pouvoir assister aux cours des Chefs Invité(e)s. Il s’agissait d’un cours de deux heures avec quelqu’un qui n’était pas seulement le ‘gros bonnet’ devant sa brigade, mais qui avais très probablement une grande trajectoire, même peut-être avec quelques étoiles dans son C.V.

J’aurais aimé avoir eu la chance d’être présente à plus de ces cours, mais j’y étais présente à chaque fois que je pouvais. Et celui de Juan Arbelaez est probablement un cours dont je me rappellerai, car il a fait une très bonne impression.

Le cours commence quand le cuisinier invité arrive et fait son propre petit cinéma devant les étudiants. Il y a certains d’entre eux qui préparent un plat signature sortant de leur cuisine tous les soirs et les suivre devient une vrai odyssée, car les préparations arrivent déjà faits mais à moitié, donc la session avance rapidement, presque comme si on était en train de regarder une émission de la Food Network américaine ou de la chaîne argentine elgourmet.com. Il y en a des autres qui arrivent et dictent un cours comme à l’université et partagent leurs perles de sagesse en même temps qu’ils préparent un plat simple. Par exemple, en faisant une soupe qui devient plus tard une sauce ou une gelée… à peu près comme ça. Mais Juan, lui, il a complètement captivé son audience. La raison était très simple. Il est, contrairement aux autres, d’origine latino-américaine. Il est colombien, plus précisément. En plus de cela, il avait fait ses études à l’Institut. Son parcours professionnel a été assez similaire à ce dont rêvent les jeunes. Après tout, moins de dix ans après le début de carrière, il a déjà un certain nombre de réussites et des prix qui l’ont amené jusqu’à la compétition télévisée TopChef, et même à sa participation régulière à la télévision locale, de sorte qu’il y a quelques jours j’ai lu un article dans le journal où son nom apparaît comme un des talents qui présenteront leur cuisine au cours de la deuxième édition du festival Taste of Paris qui aura lieu en Février.

Après avoir assisté à la démonstration de Juan, on a trouvé la première excuse pour nous déplacer dîner au Plantxa, le restaurant qu’il a ouvert avec son pote et partenaire Pablo Naranjo. Ensemble, ils se sont lancés à l’aventure culinaire pour créer et réinventer même les hamburgers. L’endroit se trouve dans la banlieue parisienne, juste à côté du stade de tennis Roland Garros, donc vous pouvez vous imaginer que la clientèle est assez exigeante.

On a pris une réservation car notre groupe était nombreux. On fêtait un anniversaire et le groupe a été accepté sous la condition de bien vouloir prendre les suggestions du Chef pour la soirée au lieu de commander à partir du menu. Nous étions plus de 10 apprentis cuisiniers. Tout le monde fut satisfait, heureux, et même surpris par tout ce qu’on a eu l’occasion de déguster, puisque la cuisine est physiquement très petite et la brigade complète peut être comptée sur les doigts d’une main. Pour ces raisons, je crois que Plantxa est un endroit qui vaut vraiment la peine aller découvrir, et bien qu’il soit en banlieue, l’accès y est assez facile grâce aux transports en commun.

Adresse: 58 Rue Gallieni, 92100 Boulogne – Billancourt
Métro: Marcel Sembat
Téléphone:  +33 (0) 1 4620 5093

Un trésor caché dans le Marais à Paris : Soma

Sashimi de callo de hacha

Dans le passé, j’ai déjà parlé de ma tendance à être têtue concernant fêter les petits victoires, les anniversaires, etcetera. Ca m’a toujours semblé vraiment important de faire attention et ne pas laisser passer les dates qui nous ont marquées pour n’importe quelle raison. C’est pour cela que l’anniversaire de celui qui fait battre mon coeur plus rapidement que nécessaire pour faire pomper le sang dans mon corps est, non-surprenament. Au contraire, c’est toujours une bonne occasion pour aller découvrir des endroits insolites de cette ville qui nous a captivé encore et encore au cours des quatre dernières années.

Pour moi, c’était un jour important. C’est pour cette raison là que je lui ai demandé de sélectionner où il voudrait aller ou au moins de me donner une piste pour trouver un endroit qui pourrait être considéré comme adéquat pour fêter une date comme telle. 5 décennies ne se fêtent pas tous les jours…

Il a choisi la cuisine Japonaise… En silence je me suis dit : ‘Merde, et on va où maintenant?’ Mais, par bonne chance, il y a environ un an j’ai découvert un guide qui a bien fait son boulot avec ses recommandations -et je crois que chaque jour je suis devenue encore plus difficile, puisque cette histoire d’être plus pointilleux au niveau du goût rend difficile la découverte des nouveaux endroits sans aucun antécédent, car on ne veut absolument pas être déçus. Alors, j’ai fais pas mal de recherches, j’ai lu un commentaire par ici et un autre par là, j’ai fait des recherches par Internet, trouvé des photos des plats servis; bref, j’ai tout fait pour être sûre d’avoir choisi le bon endroit. J’ai téléphoné et ai pris une réservation. Le soir même nous étions très en retard, mais comme il s’agissait d’un jour de fête, je me suis dit que ce n’était pas le jour pour une dispute de couple. Ça ne servirait à rien. Donc, on a pris le chemin pour se rendre au restaurant. La pluie était bien présente pour rafraîchir cette nuit estivale. Nous sommes arrivés, évidemment avec plein de retard, et nous avions déjà perdu la table. Néanmoins, j’ai lancé mon regard de chien battu et prié qu’on nous trouve une place, même si c’était au bar. Le jeune homme responsable de l’accueil au restaurant nous a finalement trouvé une table où on a pu s’asseoir pour dîner. On a regardé le menu. Puis, on a tourné la tête de chaque côté et avons hoché la tête, pensant que les assiettes avez l’air d’être petits mais très appétissantes.

Du riz, du sashimi, des edamames… je crois qu’on a fini par commander la moitié du menu, mais ce n’était pas grave, car nous faisions la fête et les plats étaient superbes. L’accompagnement des mets a été un bon vin blanc. On est arrivé à tenir jusqu’au désert. Un très bon accueil et un très bon service dans la petite salle, des produits bien frais préparés de façon assez simple, mais comme il le fallait. On a payé le juste prix. J’ai compris pourquoi on était au point de ne pas avoir eu une place.

Moelleux au Chocolat

Adresse: 13 Rue de Saintonge, 75003 Paris
Métro: Filles du Calvaire
Téléphone:  +33 (0) 9 8182 5351

es_MXSpanish